Lausanne, Bibliothèque Cantonale et Universitaire - Lausanne, M 1016
Creative Commons License

Notice d'Estelle Doudet, Université de Lausanne, 2020.

Handschriftentitel: Recueil Grenet
Entstehungsort: Genève
Entstehungszeit: Après 1542
Frühere Signatur: Jaunes 155A (XIXe s.)
Alternative Bezeichnung: Recueil Grenet
Beschreibstoff: papier
Umfang: 141 feuillets.
Format: 28 x 19,5 cm
Seitennummerierung: Le foliotage moderne, dans le coin supérieur droit, tient compte de la chute du premier feuillet mais omet l’absence du f. 34.
Lagenstruktur: 1er cahier : 16 folios, (V+1)44, 4 V84, 2 III96, 4 IV128, (IV-1)135, II incluant 1 folio141
Seiteneinrichtung: copie sur une colonne, encadrement du texte à partir du f. 128r. Ligne double de justification à gauche et à droite.
Schrift und Hände: gothique cursive, main du XVIe s. (G. Grenet ?), avec ajouts plus tardifs au moins d’une autre main f. 97v, 110v, 127v ; bâtarde cursive à partir du f. 138v.
Buchschmuck:
  • f. 2r-33v : lettrines en forme de feuilles d’acanthe, certaines avec des têtes grotesques, initiales coloriées.
  • f. 69r, 99r : lettrines ornées d’un oiseau à la plume.
  • f. 138r : grotesque, tête de femme dans le fonds de l’initiale.
  • f. 8r : grotesque, banderole avec l’inscription « GRE/NET », chouette.
  • f. 1v : écu d’azur à trois grenades d’or, entouré de deux lions de gueule et surmontant une oie.
  • f. 17v : portrait d’homme souriant.
Einband: moderne (XIXe s.), recouverte d’un papier en 1844. Renfort du dernier cahier par un fragment de parchemin d’un texte juridique copié sur 2 colonnes, XIVe s.
Inhaltsangabe:
  • f. 2r-85v Poèmes de Clément Marot
    • f. 1 (manquant)-4v Au roy, du temps de son exil à Ferrare
    • (f. 4v-7v) Espitre du coq à l’asne par Marot à son amy Lyon luy estant à Ferrare le 20 de novembre 1535
    • (f. 7v-12r) Aultre espitre de Marot, luy estant à Venise le dernier jour de juillet 1536
    • (f. 12r-16r) Aultre espitre de Marot du coq à l’asne.
    • (f. 16r-17v) Aultre espitre de Marot qui mandoit aux damoiselles
    • (f. 18r) Dizain de Marot au chancelier Guillame Poyet
    • (f. 18r) [D’un glorieux emprisonné]
    • (f. 18v) D’une espousee
    • (f. 18v) A la bouche de Dyane
    • (f. 19r-20r) Espitre de madame la daulphine escripvant à madame Marguerite.
    • (f. 20v-22r) Espictre du jeune filz de la rue Sainct Denys.
    • (f. 22r-34r) (manquant) C’est l’enfert de Clement Marot de Cahors en Quercy
    • f. 34 (manquant)--36r [Première épître du coq à l’asne]
    • (f. 36r-37v) Marot prisonnier escript au Roy pour sa delivrance.
    • (f. 37v-38v) A celluy qui l’injuria par escript et ne se osa nommer
    • (f. 38v-41r) Epistre au Roy [pour avoir esté derobé]
    • (f. 41r) A ung sien amy sur ce propos
    • (f. 41v-43r) Epistre des excuses de Marot faulcement accusé d’avoir fait certains adieux
    • (f. 43r-47v) Aux dames de Paris qui ne voloient prandre les dictes excuses en payement.
    • (f. 47v-49r ) Au chancellier du Prat nouvellement Cardinal
    • (f. 49r-v) Au dict seigneur pour se plaindre de monsieur le tresorier Prudhomme.
    • (f. 50 r-v) Ballade dudict Marot qu’il fit en prison.
    • (f. 50v-51v) Autre epistre qu’il envoya estant en prison à nostre Maistre Bouchart docteur en theologie.
    • (f. 51v-53r) Aultre epistre qu’il escript à son amy Lyon
    • (f. 53r-54r) Rondeau parfaict envoyé à ses amys aprés sa delivrance, le premier jour de may
    • (f. 54r-57v) Aultre espitre de la poulle à Baudet.
    • (f. 58r-60r) Espitre de Marot
    • (f. 60r-61r) Chanson faicte par Clement Marot
    • (f. 61r-64v) Aultre epistre de Marot pour la translation des psalmes de David envoyé au Roy
    • (f. 64v-68v) Espitre
    • (f. 68v-72r) Autre epistre de Clement Marot, 1542
    • (f. 72r-74v) Autre epistre du coq à la coquette
    • (f. 74v-77v) Autre epistre
    • (f. 77v-78r) [Dizain] De cruaulté Neron a eu le pris
    • (f. 78r) [Dizain] Depuis le temps que Dieu forma la tour
    • (f. 78v) [Dizain] Ung docteur de Sorbonne amoureulx
    • (f. 78v-79r) [Dizain] Ces jours un moine alloit chez un libraire
    • (f. 79r) [Dizain] Au jugement d’entre nous autres saiges
    • (f. 79v) [Dizain] Quant à mon nom assemblés vous serez
    • (f. 79v) [Dizain] N’est heritier auquel ne plaist lecture
    • (f. 80r) [Dizain] Helas, mon Dieu, ton yre soit tornee
    • (f. 80r) >Dizain< Je dors en pais seurement en ma couche
    • (f. 80v) >Dizain< Certaine femme allant oyr la messe
    • (f. 80v) >Dizain< Or sa Jenyn disoit le bon curé
    • (f. 81r) >Dizain< Ung homme ayant ung chesne vermolu
    • (f. 81r) >Dizain< Ainsi qu’aux champs le vicaire sortoit
    • (f. 81v) Dizain. Inc. Guillot ayant desjuné de matin
    • (f. 81v) [Dizain] Ung million de dixains bien rythmez
    • (f. 82r) >Dizain< Nostre Seigneur est en son propre corps
    • (f. 82r) [Dizain] Ce digne corps de Crist nostre saulveur
    • (f. 82v) >Dizain< Martin et Jean passant près de l’eslize
    • (f. 82v) O bien heureux qui a passé son eage [Mellin de Saint-Gelais]
    • (f. 83r-84r) Le dieu gard de Marot à la cour
    • (f. 84r-85r) Marot à l’empereur
    • (f. 85r-85v) Le adieu de France à l’Empereur
    • (f. 85v) Un doux dieu gard Clement cy nous donna [Grenet]
  • f. 85v-115r [Poèmes aux jeunes gens sur l’éducation et l’art d’écrire] Huitains et quatrains incluant
    • (f. 101r-v) Mille douleurs vous feront souspirer [contrafacture de Clément Marot]
    • (f. 101v) A tout jamais d’ung voloir immuable [contrafacture de Jean Marot]
  • f. 115v-141v [Poésies militantes réformées]
    • (f. 115r-118v) Cantique d’un frere estant prisonnier à Lyon [Th. De Bèze, Ode chantée au Seigneur]
    • (f. 118v) [note sur une conspiration à Genève en 1555]
    • (f. 119r-120v) La Monstre des archers tirans au Papegay
    • (f. 120v-121r) quatre poèmes du papegai et des archers
    • (f. 121v) Enigme
    • (f. 122r-123v) Seigneur nostre [eve (?)] assis sous l’ombrage
    • (f. 124r) Sur la figure de Dieu archier et couronné
    • (f. 124r) >Huictain.< Messieurs de Valence et de Sees
    • (f. 124v-125v) Plus on tient le guizart
    • (f. 126r-v) Veu que du tout en Dieu nous cueurs s’appuyent [contrafacture de Marot-Bèze, Ps. 11]
    • (f. 126v) Un bon vieilhard aux grands jours demandoit
    • (f. 127v) >Epitaphe.< Ung repouse blasme et palle
    • (f. 128r) notes sur deux conspirations à Genève, 1563-1564
    • (f. 128v) Remonstrance de Ronsard au peuple de France
    • (f. 129r) Epitaphe de Meray executeur du voloir de Dieu sur le pharao Françoys
    • (f. 129v) Qu’autant en France y eust de fidelle mere
    • (f. 130r-132v) [Épigrammes contre les moines et les prêtres] D’un bastard de curé, De l’invention de l’habit de moines, D’un prieur de nonnains, D’ung abbé à rouge nez, D’un cordelier ayant sué la verolle, D’un gardien, D’un beau nez, De Monsieur de Bethlehem, D’un cardinal.
    • (f. 132v-134v) [dizains sur les abus du monde] C’est ung abus
    • (f. 135r-136r) [dizains sur les vertus] Ung tres grant signe est de vertu en l’homme
    • (f. 136v) Saul David Salomon furent roys
    • (f. 137r) >Huitain.< Par l’œil, l’aurelle et par l’espaule
    • (f. 137r-v) [Au lecteur, éloge des Réformateurs] Vous qui venes apres notre siecle doré
    • (f. 137v) Clément Marot Ung gros prieur
    • (f. 138r-v) La Monstre des archers tirans au Papegay
    • (f. 140v-141r) Les dernieres paroles de Monsr de Passi nommé maistre Jacques Spifame jadis evesque de Nevers
    • (f. 141r) Proverbe Trois choses sont tout d’ung accord
Entstehung der Handschrift: Genève
Provenienz der Handschrift:
  • Parcours du manuscrit
    Le concepteur et premier possesseur du recueil est Gilbert Grenet (1510 ?-1568), marchand d’origine française devenu bourgeois de Genève de 1555 à sa mort, père du pasteur Abraham Grenet. Gilbert Grenet est sans doute aussi le principal copiste du manuscrit, dont la première partie a été vraisemblablement copiée pendant le séjour de Clément Marot à Genève (1542-1543).
  • Marques de possession
    • 1r : signature Jehan Saury
    • 1v : armes de la famille Grenet
    • f. 8r, 61r, 118v, 125v : signatures par l’anagramme Gentil Bregret (Gilbert Grenet)
    • 94v : signature [J. de ?] Colony
Erwerb der Handschrift: Selon l’étiquette sur le contre-plat supérieur, le volume est entré en 1844 dans les fonds de la Bibliothèque cantonale par l’entremise de Louis Favre (Vich), député au Grand Conseil de l’État de Vaud et héritier probable de la bibliothèque du jurisconsulte Jean-Marc-Louis Favre (1733-1793).
Bibliographie:
  • Chavannes Frédéric, Notice sur un manuscrit du XVIe siècle appartenant à la Bibliothèque cantonale, Lausanne, G. Bridel, 1844
  • Droz Eugénie et Plan Pierre-Paul, « Les dernières années de Clément Marot », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. 10, 1948, p. 6-68.
  • Mayer Claude-Albert, Bibliographie des œuvres de Clément Marot, Genève, Droz, 1954, p. 47-62.