Genève, Communauté israélite de Genève, Ms Heb. 2
Creative Commons License

Dr. Justine Isserles, chercheure associée Ecole Pratique des Hautes Etudes-Saprat, Paris, 2018.

Handschriftentitel: ספר נחמד ונעים Sefer Nehmad ve-Naïm (le Livre du charmant et de l’agréable)
Suivi de la phrase sur la prochaine ligne de :
חברו בעל המחבר ספר צמח דוד (Sa compilation de l’auteur du Sefer Tsemakh David)
Entstehungsort: Origine inconnue
Entstehungszeit: XVIIIe siècle
Beschreibstoff: Papier filigrané. Filigrane en forme de couronne non identifié.
Umfang: I + 186 + VI
Format: 204 x 170 mm
Seitennummerierung: Foliotation d’origine en chiffres hébreux à l’encre dans le coin supérieur gauche des folios (débute au folio 10) et foliotation en chiffres arabes au crayon gris dans le coin supérieur gauche des folios.
Lagenstruktur: Cahiers difficilement discernables mais à priori composés d’octonions (8 bifolios, 16 folios). Réclames dans la marge inférieure, situées dans le coin gauche de chaque verso de folio.
Zustand: Manuscrit en papier filigrané (filigrane non identifié) très bien conservé. Bords des pages un peu jaunis. En revanche, le dos du manuscrit et son étiquette est en mauvais état et les parties supérieures et inférieures du dos n’ont plus leur couverture de cuir.
Petites taches d’humidité aux folios 47r/v, 130r/v, 131r/v, 147r/v, 148r/v.
Seiteneinrichtung: Texte en pleine page. Entre 25-28 lignes écrites. Cadre de réglure à la pointe sèche, tracé cahier par cahier. Espace écrit : 165 x 126 mm. Ex. f. 167r, élongation et rétrécissement des lettres, signes graphiques et lettres adventices en fin de ligne d’écriture.
Schrift und Hände: Manuscrit copié par une seule main dans une écriture carrée dans un grand module pour les mots initiaux, titres incipit et explicit, ainsi qu’une seconde écriture cursive de petit module pour le texte principal.
Buchschmuck:
Spätere Ergänzungen: Pas d'ajouts.
Einband: Reliure cartonnée brune, 207 x 173 mm, comportant sur les plats, des bandes de cuir brun dans deux coins et sur la longueur du côté opposé. Le cuir est estampé à froid de 3 lignes parallèles. Le dos à 3 nerfs est également recouvert de cuir, comportant lui aussi 3 lignes parallèles précédant et suivant chaque nerf. Une étiquette blanche à bordure entrelacée bleue est collée dans le 2e entrenerf, sur laquelle sont écrits les mots à peine déchiffrables de נחמד ונעים, suivi des chiffres 076.
Inhaltsangabe:
Le Sefer Nehmad ve-Naïm ou le Livre du charmant et de l’agréable est une monographie astronomique, astrologique, géographique et calendaire, composée par R. David ben Salomon Gans (1541-1613), célèbre historiographe, astronome et mathématicien de Bohême. Ce dernier, né à Lippstadt, a reçu une éducation rabbinique en tant que disciple de R. Moshe Isserles (Rema,1520-1572) à Cracovie et de R. Judah Loew ben Bezalel (Maharal, 1525-1609) à Prague, où il a vécu une grande partie de sa vie. Hormis des œuvres de type cosmographique (Gebulat ha-Eretz) et astronomique (Magen David), ainsi que des traités mathématiques (Migdal David et Prozdor) et un traité calendaire (Ma’or ha-Katon), tous trois aujourd’hui perdus, David Gans est l’auteur de deux œuvres majeures : la première est une chronographie touchant l’histoire juive et celle du monde, intitulée le Tzemakh David (Editio Princeps, Prague 1592) ; la seconde est le manuel du Sefer Nehmad ve-Naïm (Editio Princeps, Jessnitz, 1743), dans lequel David Gans mentionne en passant (chap. 25), les célèbres astronomes Johannes Kepler (1571-1630) et Tycho Brahe (1546-1601) qu’il avait côtoyés.
Le Sefer Nehmad ve-Naïm a fait l’objet de nombreuses conjectures quant à la date de sa composition et de sa transmission textuelle, principalement dû aux différences mineures de contenu dans les cinq exemplaires manuscrits principaux subsistants de l’œuvre originale disparue, énumérés ci-après:
1. Brno, Archive de Moravsky Zemsky, G 11, Ms 515, XVIIIe siècle
2. Budapest, Országos Rabbiképzö Intézet Könyvtàra, Ms K 191, XVIIIe siècle
3. Cincinnati, Hebrew Union College, Ms 892, XVIIe siècle (copié à Prague)
4. Genève, Bibliothèque de la Communauté israélite de Genève, Ms Heb. 2, XVIIIe siècle (nommé le Manuscrit de Genève par André Neher en 1974, dans sa monographie sur David Gans)
5. Jérusalem, National University Library, Ms Heb. 8°2747, XVIIIe siècle
En outre, une édition imprimée de cette œuvre est parue en 1743 à Jessnitz (Saxonie-Anhalt) et comporte des additions et une introduction, intégrées par l’éditeur Joel ben Yekutiel Sachs de Golgau.
A titre informatif, il existe également deux manuscrits supplémentaires de cette œuvre mais de moindre importance et pas inclus dans la liste ci-dessus, puisqu’il s’agit d’une copie du XIXe siècle du manuscrit de Cincinnati (New York, Jewish Theological Seminary, Ms 2563) et d’une copie manuscrite incomplète du XVIIIe ou XIXe siècle, de l’édition imprimée de Jessnitz (Saint-Pétersbourg, Institute of Oriental Studies, Ms B302).
Par le passé, une reconstruction de l’histoire textuelle sur des sources manuscrites limitées a été tentée, d’abord par George Alter en 1958, puis par André Neher en 1974 et finalement établie en 2016 par Tamás Visi, grâce à sa découverte de la totalité des cinq sources manuscrites de l’œuvre précitées. Ces cinq témoins principaux du Sefer Nehmad ve-Naïm sont datés entre les XVIIe et XVIIIe siècles et ont été classés en deux familles de manuscrits par Tamàs Visi, en fonction des variantes éditoriales délibérées ou non de la part des scribes. Le premier groupe inclut les manuscrits de Brno, Cincinnati et Jérusalem et le second est composé des manuscrits de Genève et de Budapest. L’édition imprimée de Jessnitz dérive de ces derniers manuscrits et comme eux, comporte un colophon avec la date du 8 Av (5)373 (équivalant au 26 juillet 1613 en date grégorienne) ce qui n’est pas le cas dans les manuscrits du premier groupe. De ce fait, la base de l’édition imprimée aurait été un manuscrit du groupe Genève-Budapest.
En ce qui concerne l’origine de l’œuvre et de sa datation, le traité d’astronomie intitulé Magen David est conservé dans une copie manuscrite de 1596 (Hambourg, Staats-und Universitätsbibliothek, Cod. Hebr. 273) et a été imprimé à Prague en 1612, du vivant de David Gans. Ce manuscrit et sa version imprimée sont considérés par Visi comme un premier essai du Sefer Nehmad ve-Naïm. En effet, il y a non seulement des affinités de contenu avec la version finale, mais aussi une table des matières du Magen David qui renferme les titres de sujets pour un traité astronomique bien plus ambitieux que le court texte qui est inclus. De ce fait, l’ébauche de l’œuvre de 1612, appelée à l’époque le Magen David, a été retravaillé et élargi de nombreuses additions, pour être terminé sous le nom de Sefer Nehmad ve-Naïm, le 26 juillet 1613, quelques semaines avant la mort de David Gans. Cette œuvre autographe aujourd’hui perdue, qui comportait probablement le colophon daté, doit être alors estimé comme l’exemplar de toutes les copies subsistantes. Finalement, les manuscrits du XVIIIe siècle de Genève et de Budapest, conservant aussi ce colophon, seraient par conséquent, plus proches de l’œuvre autographe que les manuscrits de Brno, Cincinnati et Jérusalem.
  • f.1r Titre
  • f. 2r-9r Table des matières
  • f. 10r-23v Porte 1, chapitres 1-30
  • f.23v-36v Porte 2, chapitres 31-54
  • f.36v-65r Porte 3, chapitres 55-91
  • f.65r-73r Porte 4, chapitres 92-106
  • f.73r-85v Porte 5, chapitres 107-131
  • f.85v-104r Porte 6, chapitres 132-162
  • f.104r-113r Porte 7, chapitres 163-187
  • f.113v-133v Porte 8, chapitres 188-219
  • f.134r-138v Porte 9, chapitres 220-231
  • f.138v-143v Porte 10, chapitres 232-241
  • f.144r-165v Porte 11, chapitres 242-288
  • f.166r-182r Porte 12, chapitres 289-308
  • f.183r-186r Section calendaire
  • Pages blanches : ff. 9v, 63r, 147v, 148v, 149r, 149v.
  • fol. 182r :
    סליק יום ו'' ח'' אב שין'' עין'' גימ''ל לפ''ק:‏
    בעזר אשר בידו נפש כל חי ורוח כל בשר: השלמנו
    הספר בסיום שער שנים עשר:‏
    Traduction: « Terminé vendredi 8 Av 373 selon le petit compte. Avec l’aide de Celui qui détient tous les êtres vivants dans Sa main et l’esprit de toute chair : le livre a été complété avec la conclusion de douze portes ».
Provenienz der Handschrift: f.1r : Note de possesseur écrite au sommet de la page de titre dans une écriture carrée : שייך להתורני והרבני כמהר''ר משה פיורדא נרו'' יאיר « Qui appartient à l’érudit dans la Torah et le maître comme notre maître Moshe Fiorda que sa lumière illumine. » Sous le titre, deux notes de possesseurs écrites l’une sur l’autre. Non déchiffrable.
Erwerb der Handschrift:
  • Ancienne cote inscrite au verso de la première page de garde : N°2. Acquisition par la Communauté israélite de Genève à une date inconnue.
  • Ce manuscrit a été microfilmé par l’Institute of Microfilmed Hebrew Manuscripts à la Jewish National Library à Jérusalem dans les années 1960.
Bibliographie:
  • George Alter, Two Renaissance Astronomers: David Gans, Joseph Delmedigo (Prague: CSAV, 1958).
  • Gad Freudenthal, « Dossier: Georg Alter (1891-1972) on David Gans (1541-1613) » Aleph: Historical Studies in Science and Judaism, 11 (2011), p. 59-61 et 114-156.
  • André Neher, David Gans (1541-1613), disciple du Maharal de Prague, assistant de Tycho Brahe et de Jean Kepler (Paris: Klincksieck, 1974). Traduction anglaise de cette oeuvre par David Maisel, Jewish Thought and the Scientific revolution of the Sixteenth Century. David Gans (1541-1613) and his Times (New York: Oxford University Press, 1986). Traduction en hébreu de cette oeuvre par Avital Inbar, David Gans (1541-1613) u-zemano: Mahshavat Yisrael ve-ha-mahapekhah ha-madait shel ha-meah ha-shesh-esreh (Jérusalem: 2005).
  • Sacha Stern, « David Gans on the Gregorian Reform, Modern Astronomy and the Jewish Calendar », Judaica Bohemiae 51, 1 (2016), p. 127-147.
  • Tamás Visi, « David Gans’ Nehmad ve-Naim: History of textual Transmission », Judaica Bohemiae 51, 1 (2016), p. 161-176.