Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. fr. 179 bis
Creative Commons License

Brigitte Roux, e-codices, 2020.

Titre du manuscrit: Recueil de textes français
Période: XVe siècle
Support: Papier (filigranes situés en Suisse Romande)
Volume: 154 ff.
Format: 23.5 x 17.5 cm
Numérotation des pages: foliotation à l’encre rouge récente qui ne tient pas compte des nombreuses pertes du manuscrit. Note sur le plat antérieur : « cent cinquante quatre feuillets utiles ont été numérotés le 2 mars 1876 » par les soins de Th. Dufour.
Composition des cahiers: Perte de très nombreux folios, ce qui entraîne une collation très irrégulière: 1-7 ; 8-12 ; 13-18 ; 19-28 ; 29-38 ; 39-44 ; 45-59 ; 60-63 ; 64-74 ; 75-85 ; 86-87 ; 88-96 ; 97-103 ; 104-115 ; 116-119 ; 120-123 ; 124-131 ; 132-142 ; 143-152 ; 153-154. Avec de rares réclames : f. 7v et 28v.
Mise en page: texte sur une colonne de 22 à 34 lignes; cadre de justification: 157-195 x 101-126 mm
Type d'écritures et copistes: d'après Morend Jacquet (2012, p. 7, note 23), 10 copistes:
Reliure: reliure contemporaine de la copie, ais souples, recouverts en pleine peau, fortement endommagée. Sur le plat antérieur, une notice précise que ce volume a été désinfecté le 22 septembre 1936.
Sommaire:
  • f. 1r-3v Lettre du prêtre Jean (fragment)
    chascun an, en ior quil fu martiriez et fait predication as genz de la cité, ou il gist. …–… et ceste foy par sa tresgrant partie par saint thomas lapostre. >Explicit<
    La lettre du prêtre Jean : les versions en ancien français et en ancien occitan. Textes et commentaires, éd. d'après les manuscrits connus par M. Gosman, Groningen, Bouma's Boekhuis, 1982, p. 65.
  • f. 4r-7v Du pécheur de Pont sur Seine (fabliau, incomplet à la fin)
    >Cy raconte don pecheour de Pon sus Saine<
    I oy conter lautre semayne
    Don pecheour de pon sus sayne
    …–… messires a son vit troue.
    Nouveau Recueil complet des fabliaux, publ. Willem Noomen, t. IV, Assen, 1988, p. 109-129 et 383-389).
  • f. 8r-9v Poème religieux en quatrains de vers octosyllabiques avec, en regard de chaque quatrain, des mots du Pater (le début manque).
    [] pour coy, se veus mon conseil croyre
    Lassus amont tu te tenras,
    En paradis, en celle gloire,
    Et saybas point tu ne venras
    et in terra
    A! Jhesu, qui es roy de droyture.
    Qui de ta grace fais home vivre,
    Ayes de nos mercy et cure,
    Et de tous maus poins nos delivre.
    Amen
    Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 447-451.
  • f. 9v-12v Fragment de la traduction du De consolatione Philosophiae de Boèce par Renaut de Louhans, frère dominicain de Poligny dans le Jura, réalisée entre 1336-1337 et connue sous le titre de Roman de Fortune et de Félicité
    >Cy sansuit dou menestrier qui avoit nom Orpheus qui fut querre samie en anfert< (f. 10r)
    Orpheus fut cai en erriers
    Un tres gracious menestrers
    Qui faisoit chanps moult delitables,
    Selon ce que dient les fables
    Hercules ot un compagnion
    Qui Piritous avoit a non,
    Qui forment ama damor fine
    Edition chez Eugène Ritter, « Notice du ms. 179bis de la Bibliothèque de Genève », Bulletin de la Société des anciens textes français, 3, 1877, p. 99-104.
  • f. 13r-v Floire et Blancheflor (fragment)
    Quant mon amy si me blasmes
    Et quant le chevalier ames
    Quant ainsi furent atournees
    Sur ii. palefrois sont montees
  • f. 14r-31v La Châtelaine de Vergi (incomplet au début)
    Au duc qui vergoigne tenoit
    Et sovant aloit et venoit
    Quil ait de lours amies mercy
    Et de las nostres autressi.
    A.M.E.N.
    Deja fenist dou chivalier
    Et de la dame de Vergier.
    >Explicit<
  • f. 32r-36r Secreta secretorum en traduction française
    >De la phisonomie des gens< Entre toutes les autres choses de ce monde je vueil que tu saches et cognoisses …–… a la meilleur et plus prouffitable partie >Expliciunt<
  • f. 36v blanc
  • f. 37r-38v Des estats du siecle
    Nous lisons une istoire ou fable
    dun quavoit i fil non estable
    Et savoir du ciel la nature
    quar de la terre na plus cure
  • f. 39r-v Demandes d'amour (incomplet au début et à la fin)
    Dame, ilz sont deux dames en ung hostel, belles et gracieuses, dont lune a amé long temps et encores ayme ung, mais il ne layme point, ains ayme lautre de tout son cuer, et elle ne l'ayme mie.
    M. Felberg-Levitt, Les Demandes d’amour : édition critique, Montréal, CERES, 1995, p. 59-63
  • f. 40r-v Le Jugement (apparenté au fabliau des Trois dames qui troverent l’anel ; fragment)
    Or ay je dit ma negligence
    dist labbesse, de tel semence
    Que vous jugiés sans remanoir
    La quelle doit lanel avoir.
    Edition dans Nouveau recueil complet des fabliaux, pub. par Willem Noomen, t. X, Assen, 1998, p. 51-55.
  • f. 41r-44v Yver et Esté (débat de l'hiver et de l'été)
    Lautrier par ung matin sur la rive de la Saine …–… Que ja le menu peupple ny ont desconfiture >Amen<
    Edition dans le Recueil de poésies françoises des XVe et XVIe siècles, réunies et annotées par A. de Montaiglon et J. Rothschild, t. X, p. 43-49.
  • f. 45r-v Contenance des fames (acéphale)
    Selle a belle cote ou pelice,
    Femme se tient pour fole et nice,
    Quant nest appareillie a droit
    La bonne, qui la peut trouver,
    On la doit cherir et amer,
    Et en tous lieux porter honnour
    Or la querez en ung chault four.
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 422-423.
  • f. 46r-51v Complainte d’amours (incomplet à la fin)
    >Complainte d’amours<
    Je congnoys les paines damours
    Les assaulx durs et douloureux
    Et se quelque bonne aventure
    Ou quelque honneur avient a moy
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 469-479.
  • f. 52r-54v >Les XII moys figurez<
    Il est vray quen douze saisons
    Se change xii foix li hommes
    …–… De trouver ce que nul ne pert >Explicit<
    Il s'agit d'un poème relativement peu répandu (cf. Bousmanne et van Hoorebeeck, 2000, p. 218)
  • f. 55r-58v >Les dix souhaiz<
    Jay oy dire que jadis
    Furent ensemble jusqua dix
    …–… Je vous prie que lamandez >Explicit<
  • f. 58v-61r >Les menus souhaiz< Se tous les souhais vrais estoient …–… Or fine le dit des souhais >Explicit<
  • f. 61v >Le dit des enfens Adam et des enfens du pape< (incomplet à la fin)
    Depuis quon fist premierement
    Les monnoyes dor et dargent
    car quand ilz ont planté davoir,
    si veulent leurs enfens avoir
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 417-418.
  • f. 62r-63v Dit de chascun (acéphale)
    [] Qune messe et ung bon disner
    ad ce me voeil bien accorder
    Et feroy je, se jen avoye
    Dieu doint a chascun paix et joye.
    >Explicit<
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 418-421.
  • f. 64r-69v >La disputacion de Marcoux et de Salmon< (incomplet au milieu et à la fin)
    Salmon.
    Mortalité et guerre
    Sont exil de terre
    Et detruisement
  • f. 70r-72v Poème formé de douzains (début manque)
    [] On a les barons longuement
    Lessié despendre leur avoir,
    Et quilz nont plus fin ne argent,
    On les renvoye bient souvent
    Si pri a tous que desplaisance
    Naient, se vueil ramentevoir
    Ce fait. Dieu par son saint povoir
    Nous doint de tous biens souffisance.
    >Explicit<
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 438-443.
  • f. 73r-74v Poème formé de douzains (fin manque)
    Bon fait regner en nette guise,
    sans orgueil et sans convoitise,
    selon loyauté et droitture,
    sans perdre d'onneur la franchise
    qui sert son seigneur et hors voye
    lui met le sien et les forvoye,
    trop entreprent perilleux sault.
    Car quant compte rendre lui fault
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 434-437.
  • f. 75-76v 20 quatrains moraux extraits des Dits et proverbes des Sages
    Sadoch
    Aqui souffist ce que Dieu donne
    plus a que tel porte couronne
    qui tant donra a son enfent
    que puis aprés vois querant
    Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 429-433.
  • f. 77r-85v >Les proverbes des bons gaingneurs< (recueil de plus de trois cents proverbes) Autant vault aler a pie comme chevauchier ung baston
  • f. 86r-87v Poésie en vers à rimes plates
    [] En bon pis, en bonne poittrine,
    En bon dos et en bonne eschine
    Plus ne t'en dy, sen est la somme
    Le mestier duit et aprent l'omme.
    >Explicit<
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 424-427.
  • f. 88r-96r Epître de Amé Malingre , poète et maître d’hôtel de Louis de Savoie (doc. vers 1404-1420)
    [] Quy me mena droit en ung boes
    Ou je n'avoye nulle foes
    Esté sy estoit il posé
    Pres du lieu don jestoye né
    Malingre vostre servitour,
    Maistre dostel de monseygnour
    Le bon prince de la Moree,
    Cuy Dieux doin bone destinee
    Edition dans Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 451-468.
  • f. 96r-v Ballade sur les médisants
    Plus tost feroit lon retorner ensus
    Les grans fluves decourans à la mer
    …–… Fay ton devoir, avignie qui porra.
    Edition dans Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 427-428.
  • f. 97r-131v Le chemin de pauvreté et de richesse Jacques Bruyant (incomplet)
    [] Et aussi sec comme une boisse …–… Et aussi son clerc Tricherie
  • f. 132r-v Fragment en prose sur le choix d'une femme Et par ce, le roy nomé Ligurges veult et ordonna en son royaume que les vierges et les pucelles fussent espouseez sens avoir or ne argent
    Legrand, Jacques, Archiloge Sophie. Livre de bonnes mœurs, éd. critique avec introd., notes et index par E. Beltran, Genève, Paris, Slatkine, 1986, 2e partie, p. 369-371.
  • f. 133r-140r Le fabliau du vilain ânier
    >L’ung trouva Merlin qui le fit ryche<
    [B]ien sexaulce qui se humilye
    Et cil qui en orgueil se lie
    Il sexaulce par son bobant
    Sil fait son prou qui s’umilie
    Et qui a celluy guerdon donne
    Qui les biens cy a moi luy donne
  • f. 140v-142v >Comant on doit despriser la vie presente<
    Jacques Legrand, Archiloge Sophie. Livre de bonnes mœurs, éd. critique avec introd., notes et index par E. Beltran, Genève, Paris, Slatkine, 1986, 2e partie, chap. XXXI, p. 390-391
  • f. 143r-152v >Cy commence le livre qui parle de lestat des seigneurs temporelx et de toute chivalerie. Et parole le premier chapitre comme les princes doyvent estre piteux< [P]rince sans pitie met en peril sa seigneurie …–… et de tant quils ont plus
  • f. 153r-154v Poème moral sur la justice (incomplet au début et à la fin)
    Com ceulx qui sont a ce faire establis
    Sont si pervers, corrumpus et endyablis,
    Qui sont de tous ceulx qui plus se meffont
    En contre moy, et plus de gref me font
    Tu payeras amon seigneur cent livres.
    Et vint a nous, se veulx estre deslivrés,
    Ou plus ou moins selon qu'il puet payer,
    Car autrement ne les fault essayer
    Tant sont apres pour estre bons amis
    Voir Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles publiées d'après le manuscrit de la bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut national genevois, 23, 1880, p. 445-447.
Acquisition du manuscrit: Etant cité dans le catalogue de Senebier, le manuscrit se trouve donc à la Bibliothèque de Genève au XVIIIe siècle.
Bibliographie:
  • Béatrice Atherton, J.K. Atkinson, « Les manuscrits du roman de Fortune et de Félicité », Revue d'histoire des textes, t. XXII, 1992, p. 191-198.
  • Bernard Bousmanne et Céline van Hoorebeeck (éd.), La Librairie des ducs de Bourgogne. Manuscrits conservés à la Bibliothèque royale de Belgique, vol. 1, Turnhout, 2000, p. 218.
  • Laurent Brun, rédaction de la notice du ms BGE fr. 179bis, 2018, sur le site Arlima https://www.arlima.net/mss/suisse/geneve/bibliotheque_de_geneve/francais/0179bis.html#F88
  • Paule Hochuli Dubuis, Catalogue des manuscrits français (1-198), 5e éd., Genève, BGE, 2011, p. 322-323.
  • Arthur Långfors, « Jacques Bruyant et son poème La voie de povreté et de richesse », Romania, 45, 1918-1919, p. 49-83 (en part. p. 62-63).
  • Gaëlle Morend Jaquet, Lire les manuscrits en contexte. Les rassemblements textuels et leurs critères de constitution dans les recueils de langue française du Moyen Age (mémoire de pré-doctorat, Genève, mars 2012).
  • Willem Noomen (éd.), Nouveau recueil complet des fabliaux, t. IV et t. X, Assen, 1988 et 1998.
  • Eugène Ritter, « Notice du Ms. 179bis de la bibliothèque de Genève », Bulletin de la Société des anciens textes français, 3e année, 1877, Paris, p. 85-113.
  • Eugène Ritter, « Poésies des XIVe et XVe siècles, publiées d'après le manuscrit de la Bibliothèque de Genève », Bulletin de l'Institut genevois, 23 (1880), p. 411-479.
  • Jean Senebier, Catalogue raisonné des manuscrits, Genève, 1779, p. 433-436.