Lausanne, Bibliothèque Cantonale et Universitaire - Lausanne, V 1762
Creative Commons License

Marina Bernasconi Reusser, e-codices, 2020.

Handschriftentitel: Francesco Petrarca, De vita solitaria
Entstehungsort: France ou Suisse romande
Entstehungszeit: XVe siècle
Beschreibstoff: Papier ; filigranes à la tête de bœuf (variantes proches de Briquet 14970, 14975 et 14304) et au char (cahier 10, manque dans Briquet).
Umfang: 263 pp.
Format: 214 x 150 mm
Seitennummerierung: numérotation moderne au crayon de 3 à 263 ; les numéros sont indiqués uniquement sur les pages impaires (ou les pages de droite). Dans l’angle supérieur droit du Liber primus, indication des numéros de chapitres : “c. I”, “c. II”, c. 3”, “c. 4”, “c. V” etc., par une main contemporaine de la copie.
Lagenstruktur: I4 + VI28 + (VI-1)50 + VI74 + VII102 + 6 VI246 + (IV-1)260 + II263.
Réclames régulières au centre de la marge inférieure (manque à la p. 102). Numérotation à l’intérieur des cahiers dans la marge inférieure droite (ai, aii, aiii, bi, bii, biii, etc.), sur chaque deux folios dans tous les cahiers ; dans le 8e cahier (pp. 151-174) sur chaque folio.
Zustand: restauré en 2018 / fragments de la reliure ancienne détachés et conservés à part
Seiteneinrichtung: sans cadre de justification et sans réglure, 28 longues lignes, justification : ca. 120 x 70 mm
Schrift und Hände: cursive livresque d’une seule main
Buchschmuck:
  • Chaque chapitre est introduit par une initiale alternativement bleue ou rouge, avec respectivement des filigranes rouges ou violets. Dans la marge, les lettres d’attente sont visibles.
  • Deux initiales enluminées introduisent les deux livres de ce texte :
    • p. 7 : « P » : corps rose avec des rehauts blancs sur un champ doré. Au centre de l’initiale, décoration géométrique rayonnante. Du champ de l’initiale nait, dans la marge latérale et supérieure, un ornement végétal composé de feuilles d’acanthe bleues, orange, vertes et roses, avec des petites boules d’or.
    • p. 103 : « S »: corps bleu et rose avec des rehauts blancs, champ doré dentelé et fond orné de rinceaux terminés par des feuilles trilobées. La marge est semblable à celle de la p. 7.
Spätere Ergänzungen: manicules, « Nota », notes marginales et accolades, plus fréquentes dans la seconde partie du manuscrit (par ex. p. 125, 143, 235, 249, etc.). Dans les marges sont indiqués les noms de lieux ou de personnes cités dans le texte, par une main contemporaine ou un peu plus tardive.
Einband:
  • reliure actuelle restaurée (voir rapport de restauration F. Darbe, 2018) constituée d’ais en carton, couverts d’une peau blanche à l’origine. Fragments de quatre lacets de fermeture. Sur le plat antérieur, cote « V 1762 » inscrite à l’encre.
  • Les plats originaux étaient formés de plusieurs feuillets manuscrits en papier contrecollés qui ont été détachés et sont aujourd’hui conservés à part (voir matériel supplémentaire).
Zusatzmaterial: Le matériel qui constituait le renfort des plats de reliure se composait de fragments en papier provenant de divers manuscrits et de registres, peut-être notariaux (plat antérieur numéroté 1, en différentes couches numérotées de 1 à 6; plat postérieur numéroté 2, en différentes couches numérotées de 1 à 11). Les fragments sont pour la majeure partie en latin, quelques uns en italien, et un en hébreu.
Contenu et provenance :
  • Fragments en latin : parmi ceux qui sont identifiables, se trouvent des copies de documents papaux (par exemple, lettre de l’antipape Clément VII au cardinal-diacre de Santa Maria Nuova à Rome, Amédée de Saluces (1362-1419), que l’on peut dater après 1383 (1-3-9r; 2-1-3r); ou le document mentionnant Grégoire XI, avec la date [m]ccc lcc septimo (2-9-17r), et des minutes de notaire, qui peuvent être datés pour la majeure partie du XIVe siècle.
  • Fragments en italien (1-3-27v, 1-4-40r -v, 1-4-46r -v, 1-4-47v, 1-5-59r -v, 2-7-13r …) : aussi bien le type d’écriture que les variantes lexicales renvoient à l’aire linguistique toscane.
  • Fragment en latin avec une annotation en français sur le verso (2-4-7v)
  • Fragment en hébreu (2-6-12r -v) : portion du Traité Shabbat 40a-40b du Talmud Babylonien dans une écriture semi-cursive sépharade, datation approximative du XIVe siècle (information aimablement communiquée par Justine Isserles, décembre 2020 - fragment sur Books within Books: Hebrew Manuscript Fragments in European Libraries, à l'adresse www.hebrewmanuscript.com).
Hauptsprache: latin
Inhaltsangabe:
  • p. 3 : note de propriété: Bartholomeus Devantier incola Murae
  • p. 4 : blanc
  • p. 5 : titre et note de propriété : Paucos homines novi quibus opusculorum. Hunc librum michi donavit liberaliter r(everendus) d(ominus) Laurentius Cinquesodi can(onicus) Laus(annensis). Die 11 Julii 1525. F. de Vernetis (voire Provenance)
  • p. 6 : blanc
  • pp. 7-252 Petrarca: De vita solitaria
    • (7-11) Préface: >Paucos homines novi< quibus opuscolorum meorum …–… domi sedentibus apparendum est.
    • (11-102) Liber primus >Capitulum primum< Quid vero nunc prius …–… solitudo tibi loquatior videatur. >Francisci Petrarche laureati vite solitarie liber primus explicit. Incipit secundus.<
    • (103-252) Liber secundus Sentio tamen ad huc aliquid deesse …–… bene suades recte consulis. Verum dicis. Deo gratias. >Francisci Petrarche laureati vite solitarie liber secundus explicit. Feliciter.<
      Cfr. Besomi 1965, 46.
  • pp. 253-262 : blanc
  • p. 263
    • Extraits du Regimen sanitatis Salernitatum (XIIe siècle) : Anglorum regi scribit tota scola salerni. Parce mero cenato parum nec sit tibi vanum …–… sepe parum bibi. Sanus post talia vives.
      Voir Keil Gundolf, s.v. «Regimen sanitatis Salernitanum», in: Verfasserlexikon2, vol. 7 (1989), col. 1108-1109.
    • Diverses notes :
      • Deo gratias. Nota quod le persil de mandoyne (?) est mirabilem quam gravedinem Super est in quadam de cele missus super verbo sanguinis
      • Suit: Versus de quattuor complexionibus Sanguineus. Largus, amans, illaris …–… Melenconicus timidus, nigrique coloris. Frigidus Ideo parum potest.
        Walther H., Initia carminum ac versuum medii aevi posterioris Latinorum Nr. 1013, et Thorndike L., Unde versus, in Traditio XI, 1955, p. 179
      • Dans la marge extérieure, à la verticale : Vers de Ludolphus Cartusiensis († 1377) Dum factor rerum privaret semine clerum / Ad Sathane votum successit turba nepotum dall’opera de dominio clericorum saecularium
Entstehung der Handschrift: France ou Suisse romande (sur la base de la décoration et de la provenance)
Provenienz der Handschrift: D’après les notes de propriété aux pages 3 et 5, on déduit que le manuscrit a appartenu aux personnes suivantes:
  • Laurent Cinquesod († ca. 1545), chanoine de Lausanne et professeur de droit qui le donne le 11 juillet 1525 à
  • François de Vernet (Franciscus Vernetis (ca. 1470-ca 1546-1550), chanoine de Lausanne à partir de 1508 et bénéficiaire à Vionnaz en Valais où, après 1536, il transfère ses biens, dont sa bibliothèque : hunc librum michi donavit liberaliter r(everendus) d(ominus) Laurentius Cinquesodi can(onicus) Laus(annensis). Die 11 Jullii 1525. F. de Vernetis. (p. 5). Le manuscrit est mentionné dans l’inventaire de ses livres au nr. 51 : Item Francisci Petrarche De vita solitaria libri duo in uno volumine manu bene scripto (cfr. Pichard 1987 p. 166).
  • Bartolomeus Devantier de Muraz de la famille Devanthéry de Muraz : Bartholomeus Devantier incola Murae (p. 3).
D’après une fiche bibliographique conservée à la Bibliothèque de Lausanne, que Besomi estime être de l’antiquaire Kues, le manuscrit aurait passé de Vernet à Pierre Collet, lui aussi chanoine à Lausanne, et bénéficiaire dès 1539 à Vionnaz. Collet étant l’ami du notaire Devantier, c’est à travers lui que le manuscrit de Pétrarque serait entré en la possession de Devantier.
  • Sur Laurent Cinquesod, voir Maxime Reymond, Les dignitaires de l’église Notre-Dame de Lausanne jusqu’en 1536, Lausanne 1912, p. 297 et DHBS II, p. 523;
  • sur François de Vernet, voir Maxime Reymond, Les dignitaires (cit.) p. 460 et Maxime Reymond, « Écoles et bibliothèques du pays de Vaud au Moyen Âge », Revue d’histoire ecclésiastique suisse, 29 (1935), 197-212 : 201-207 ; Pichard 1987.
Erwerb der Handschrift: Le manuscrit est vendu en 1892 à la bibliothèque de Lausanne par l’antiquaire Kues d’Aigle, lequel l’a trouvé dans la région de Monthey. Sur les page 3 et 5, estampille de la Bibliothèque cantonale de Lausanne avec la cote actuelle. Sur la feuille de garde postérieure originale, aujourd’hui détachée et conservée à part, on distingue l’estampille de la Bibliothèque cantonale de Lausanne avec une cote manuscrite : “L III.1893”.
Bibliographie:
  • Besomi Ottavio, Codici petrarcheschi nelle biblioteche svizzere, dans Billanovich Giuseppe, Campana Augusto, Dionisotti Carlo, Sambin Paolo, Italia Medioevale e Umanistica VIII, Padova, 1965, pp. 415-416.
  • Bruckner Albert, Scriptoria Medii Aevi Helvetica. Denkmäler schweizerischer Schreibkunst des Mittelalters. XI: Schreibschulen der Diözese Lausanne, Genève, 1967, p. 139.
  • Pichard Olivier, La culture d’un clerc lausannois : François des Vernets et les inventaires de sa bibliothèque, dans Bernard Andenmatten, Pierre Dubuis, Jean-Daniel Morerot, Olivier Pichard, Catherine Santschi, Ecole et vie intellectuelle à Lausanne au Moyen Âge, textes réunis par A. Paravicini Bagliani, Lausanne, 1987, pp. 131-173.
  • Kristeller Paul Oskar, Iter Italicum. A finding list of uncatalogued or incompletely catalogued humanistic manuscripts of the Renaissance in italian and other libraries. Volume V. Sweden to Yugoslavia, Utopia, Supplement to Italy (A-F), London-Leiden, 1990, p. 120.